Carburants : pourquoi les prix ne baissent pas plus après la chute du pétrole ?

Le Covid-19 a provoqué une dégringolade des cours du pétrole. La chute des prix a commencé dès janvier, avec le début de l’épidémie en Chine, l’un des plus gros consommateurs d’or noir, et s’est accélérée en mars, au moment où une moitié de la planète s’est confinée.

La demande de pétrole s’est effondrée avec le fort ralentissement de l’économie mondiale mais l’offre est restée abondante. Au point que l’on a assisté il y a quelques jours à un fait incroyable : le baril de pétrole américain WTI était passé sous la barre des 0 $. Faute de stockage disponible, les vendeurs ont payé les acheteurs pour se débarrasser de ce pétrole. Depuis, les cours ont repris un peu leurs esprits, le pétrole WTI étant remonté à quasiment 19 $ en cette fin de semaine.

En ce qui concerne le baril de Brent, référence pour la zone Europe, il n’y a pas eu de pétrole “gratuit”. Mais les cours ont été aussi très fortement impactés par la pandémie. En début d’année, il frôlait 70 $. Ils ont dévissé au début du printemps pour tomber sous les 20 $ au cours de cette semaine, avant de remonter vers 25 $ le 30 avril.

Conséquence de cette chute des cours du pétrole : les prix des carburants ont aussi connu une forte baisse. Vous ne vous en êtes peut-être pas vraiment rendu compte suite aux mesures de confinement, mais il y a eu une sacrée embellie à la pompe ! Entre les 10 janvier et 24 avril, le litre de gazole est passé de 1,49 € à 1,19 € (prix moyen relevé en France par le ministère de la Transition Écologique). Pour le litre de sans-plomb 95 E10, on est passé de 1,53 € à 1,25 € ! Cela donne donc 28 centimes de recul pour l’essence et 30 centimes pour le gazole. Mine de rien, sur un plein de 50 litres de gazole, cela fait une économie de 15 €.

C’est bien, mais pour certains cela pourrait être mieux. Le Brent a reculé de plus de 60 %, mais le litre de gazole a baissé de 20 % “seulement”. Pourquoi ? Vous nous voyez venir : la raison, ce sont les taxes ! Celles-ci représentent une large partie du prix payé à la pompe.

Ainsi, sur un litre de gazole à 1,19 €, le coût du gazole en lui-même côté à Rotterdam est de 19 centimes ! Il y a ensuite le coût de distribution, à 0,196 €. Et le reste, ce sont… des taxes ! Il y a d’abord la TVA sur la partie produit/distribution, d’une valeur de 0,077 €. Et on a surtout la TICPE, le gros impôt sur le carburant. Elle est à 0,609 €. Comme si cela ne suffisait pas, il y a une TVA sur la TICPE, d’un montant de 0,122 € !

La TICPE est fixe. Elle ne dépend donc pas du cours du pétrole. Quoiqu’il arrive, il y a 73 centimes de taxes incompressibles liées à la TICPE. Le coût de distribution ne bouge quasiment pas aussi. C’est donc au niveau de la matière première que cela se joue. Or, avec sa TVA, celle-ci pèse actuellement pour moins d’un quart du prix total en station.

La cotation du gazole était à 0,48 € en début d’année. Il a donc perdu quasiment 30 centimes, ce que l’on retrouve tout de même à la pompe. C’est déjà ça.

AliExpress Maroc

Vendre Vos Articles et Services Avec AliExpress Maroc ?”

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Connectez-vous avec

“Attendez Svp…”

Pour toute question merci de nous contacter.

Connectez-vous avec