Coronavirus – 10 000 suppressions de postes chez BP

Comme beaucoup, vous avez peut-être remarqué une conséquence positive du confinement, à savoir la baisse du prix des carburants. Un phénomène lié à la diminution de la consommation due à la diminution voire l’arrêt du trafic routier mais également à la surproduction. Une bonne nouvelle donc pour nous, automobilistes, mais catastrophique pour les compagnies pétrolières.

Résultat, la plupart des grands groupes qui contrôlent ce domaine vont entrer dans une zone de fortes turbulences. Ainsi, Bernard Looney, le PDG du groupe BP, a annoncé que l’épidémie avait eu un impact très lourd : « Au-delà de la tragédie humaine évidente, il y a eu des retombées économiques généralisées, ainsi que des conséquences pour notre industrie et notre entreprise. La baisse des cours du pétrole, notamment, nous a forcés à dépenser beaucoup plus, des millions de dollars chaque jour ». Selon les experts, la dette nette du groupe a explosé, de l’ordre de six milliards de dollars en un trimestre. Il faut donc faire des économies. Pour cela, le patron a indiqué : « Nous allons maintenant entamer un processus qui va voir près de 10 000 personnes quitter notre société – la plupart d’ici la fin de cette année ». Cela représente 14 % des effectifs qui se montent à 70 100 employés. Ces suppressions devraient majoritairement concerner des emplois de bureau, dont environ un cinquième est localisé au Royaume-Uni. Tous les niveaux de hiérarchie seront touchés puisque l’entreprise britannique va réduire également d’un tiers le nombre de hauts dirigeants, qui sont 400 pour l’instant. Pour l’instant, aucune information concernant les effectifs en France.

Mais ce n’est pas tout. Les promotions, gelées depuis mars, vont pouvoir reprendre début juillet mais « d’une manière mesurée ». De même, les augmentations de salaires pour 2020, qui devaient entrer en vigueur en avril, vont intervenir à partir « du 1er octobre », mais uniquement pour certains employés. « Il n’y aura pas d’augmentation de salaire pour les cadres supérieurs ou les chefs de groupe jusqu’au 31 mars 2021 ». Les bonus seront également limités. C’est donc un vaste plan de restructuration qui va se mettre en place. Il va accompagner le renouveau de la marque car Bernard Looney a affirmé « réinventer » BP et réorienter la compagnie vers les énergies renouvelables. « L’idée a toujours été de faire de BP un groupe plus mince, plus réactif et moins carboné ».

Enfin, il ne faut pas croire que BP n’est pas le seul pétrolier dans la tourmente. Ainsi, l’américain Chevron a annoncé récemment 6 000 suppressions de poste. Le français Total n’a pas réduit pour l’instant ses effectifs dans le pétrole et le gaz, mais il va supprimer quelque 3 000 emplois dont 1 000 en France dans sa filiale Hutchinson, spécialiste des pièces en caoutchouc et en plastique pour les secteurs automobile et aéronautique. Seul, l’américain Shell semble moins touché à l’heure actuelle.

AliExpress Maroc

Vendre Vos Articles et Services Avec AliExpress Maroc ?”

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Connectez-vous avec

“Attendez Svp…”

Pour toute question merci de nous contacter.

Connectez-vous avec