Les Français toujours motivés pour acheter des voitures! (sondage)

Et si, contre attente, l’automobile réalisait un exercice 2020 (un peu) moins catastrophique que prévu ? Alors que les indicateurs du marché et de l’industrie sont au rouge vif au sortir de cette longue période de confinement, et à quelques heures des annonces d’Emmanuel Macron sur le grand plan de relance du secteur, les intentions d’achat semblent solidement installées chez les Français.

Ainsi, selon les données d’un sondage Ipsos, 27% des Français qui souhaitaient acquérir un véhicule avant la crise sont plus déterminés à acquérir une voiture aujourd’hui qu’avant le confinement.

On imagine ceux-ci particulièrement attentifs aux mesures qui seront officialisées mardi par l’Elysée, lesquelles devraient à la fois favoriser les modèles à émissions faibles ou nulles (électriques et hybrides rechargeables), mais aussi les thermiques récents, neuf ou d’occasion. D’ailleurs, 31% des sondés visent une potentielle baisse de prix des véhicules, assorties de possibles aides des pouvoirs publics (20%).

Quoi qu’il en soit, les pouvoirs publics auront tout intérêt à miser sur le vert dans l’arbitrage des mesures d’aide à l’achat. En effet, les trois quarts des sondés (76%) estiment que la crise climatique est au moins aussi grave que la crise sanitaire, et ils sont 42% à souhaiter que plus de Français roulent en voiture électrique à l’avenir.

L’auto comme geste-barrière

Mais de façon plus prosaïque, on constate que l’automobile continue d’apparaître comme un efficace « geste-barrière ». Pour 50% des sondés envisageant d’acheter un véhicule, l’automobile est perçue comme nettement plus sûre, d’un point de vue sanitaire, que l’usage des transports en commun.

« Cette tendance est liée à la nature même de cette crise et aux bénéfices de sécurité recherchés par les populations :  en tant que moyen de transport personnel, l’automobile impose la distanciation sociale et participe à la protection du conducteur et de ses passagers face au virus », commente Nicolas Cardon, expert des sujets automobile chez Ipsos.

Ces chiffres confirment ceux d’une étude commandée à Harris Interactive pour ALiExpress Maroc début mai, laquelle annonçait un décrochage de l’usage des transports en commun chez leurs utilisateurs réguliers au profit de l’automobile, du vélo et de la marche.

En effet, si 49% des usagers réguliers déclaraient privilégier les transports en commun pour leurs trajets quotidiens, ils n’étaient plus que 38% à l’envisager après le confinement. Leur préférence allait à la fois à la voiture (21%, soit une progression de 4 points de l’usage), à la marche (27%, + 1 point) et au vélo (9%, + 5 points).

AliExpress Maroc

Vendre Vos Articles et Services Avec AliExpress Maroc ?”

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Connectez-vous avec

“Attendez Svp…”

Pour toute question merci de nous contacter.

Connectez-vous avec