PSA et FCA: pas de dividendes, mais la fusion se poursuit

Il fallait bien s’y attendre. Après Renault mi-avril, ce sont maintenant les groupes PSA et FCA qui annoncent via un communiqué commun renoncer à des distributions de dividendes ordinaires à leurs actionnaires au titre de l’exercice 2019, et ce « à la lumière de l’impact de la crise actuelle du COVID-19.* » Pour mémoire, les deux entités prévoyaient de verser 1,1 milliard d’euros à leurs actionnaires respectifs à cette occasion.

Cette annonce intervient alors que les deux entités sont en voie d’achever leur union d’égal à égal (si tant est qu’un tel principe soit crédible dans les faits), dont le principe avait été officialisé en décembre 2019 : « les préparatifs de la fusion 50/50, annoncée en décembre 2019, avancent bien, notamment en ce qui concerne les réglementations antitrust et autres dépôts réglementaires. La réalisation de la fusion projetée doit intervenir dans les délais prévus, avant la fin du premier trimestre 2021, sous réserve des conditions de réalisation habituelles. »

Une déclaration qui se veut rassurante alors que des doutes avaient commencé à planer sur la viabilité de l’opération, qui doit aboutir sur la naissance d’un géant de l’automobile regroupant sous sa bannière des marques aussi puissantes que Peugeot, Fiat, Opel, Chrysler, Jeep ou Citroën (sans oublier Alfa Romeo, DS ou Maserati).

Des interrogations que Carlos Tavares, à la tête de PSA, avait balayé de la sorte fin mars : « Les groupes de travail PSA-FCA maintiennent et accélèrent le rythme sur le projet pendant la crise actuelle pour réaliser le closing et les synergies dès le jour du closing. […] C’est une illustration claire de l’agilité, la résilience et la détermination de nos deux entreprises. »

En revanche, les deux groupes n’évoquent pas les dividendes exceptionnels qu’il sont tous deux censés verser par la suite. Il est question de 5,5 milliards d’euros du côté de Fiat, et du côté de Peugeot de sa participation de 46% au capital de l’équipementier Faurecia.

Seulement voilà, l’AFP rappelle que la capitalisation boursière de Faurecia a perdu 40 % depuis l’annonce des fiançailles, entraînant une diminution de près d’un milliard d’euros de la valeur de la participation de PSA.

Et les perspectives sont logiquement moroses pour le deuxième trimestre : « alors que les activités en Chine ont effectivement redémarré, nous prévoyons que le deuxième trimestre se révélera plus difficile en Europe et en Amérique du Nord » estimait mi-avril Patrick Koller, DG de Faurecia.

Une situation qui affaiblit de fait PSA dans la fusion. L’assemblée générale des actionnaires du groupe français, qui devait avoir lieu aujourd’hui 14 mai, a été reportée au 25 juin.

(*c’est en fait LA Covid-19, nous dit l’Académie française, NDLR )

AliExpress Maroc

Vendre Vos Articles et Services Avec AliExpress Maroc ?”

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Connectez-vous avec

“Attendez Svp…”

Pour toute question merci de nous contacter.

Connectez-vous avec